La sinusite

La sinusite

Touchant 10% à 15% de la population, la sinusite est l’inflammation des muqueuses situées dans les sinus. Ce sont des cavités osseuses localisées dans les os du visage. Ils produisent le mucus qui s’écoule dans les fosses nasales grâce à de petites ouvertures. Parfois, les sinus peuvent être sujets à des infections bactériennes ou virales. Dans ce cas, les défenses naturelles entraine un gonflement des muqueuses et des parois des sinus qui obstrue les ouvertures et empêche le mucus de s’écouler normalement. Cela crée un environnement favorable à la multiplication des microbes. C’est la sinusite.

L’impression tenace de nez bouché et une pression au niveau de la face proviennent de l’accumulation du mucus dans un ou plusieurs sinus, cela entraîne des douleurs pouvant être relativement sévères quand on penche la tête en avant. En outre, ces signes sont parfois accompagnés de fièvres, d’une perte de l’odorat et de secrétions nasales (jaunâtres/verdâtres et purulentes). Plus rarement, des maux de tête associés à des maux de dents (essentiellement les dents du haut) se feront ressentir. Pour l’anecdote, une mauvaise haleine peut venir soutenir le diagnostic de la sinusite.

On recense plusieurs types de sinusites qui sont elles-mêmes caractérisés par le sinus qui est touché, chaque sinus portant un nom spécifique (frontale, maxillaire, sphénoïde, etc).

La sinusite aiguë

Cette pathologie est, dans la majorité des cas, la conséquence d’une infection des voies respiratoires supérieures, principalement le rhume. De ce fait, les enfants sont particulièrement exposés à cette pathologie, étant donné qu’ils sont plus à même de développer des rhumes. De nombreux autres facteurs peuvent aggraver ou être à l’origine du mal. On citera, en plus des origines bactériennes et fongiques, les allergies et la pollution atmosphérique. Une déviation de la paroi nasale ainsi que des polypes nasaux sont aussi à prendre en compte, surtout si on constate une récurrence de la sinusite (2 ou 3 fois par an). Enfin, il est aussi intéressant d’apprendre qu’un abcès dentaire peut dégénérer en sinusite si l’infection se propage à un sinus.

Cette sinusite ne dure, habituellement pas au-delà de 4 semaines.

La sinusite chronique

Persistant plus de 12 semaines (entre 4 et 12 semaines, on parlera de sinusite subaiguë), elle apparaît généralement après une sinusite aiguë qui ne se soigne pas ou mal. Couramment, c’est après plusieurs sinusites aiguës que s’installe la chronicité.
Les allergies sont la cause principale : acariens, animaux de compagnie, pollen, etc ; L‘inflammation du nez provoquée se transmet aux parois des sinus.

Notons que de multiples facteurs extérieurs peuvent intervenir dans le déclenchement d’une sinusite de type chronique. L’exposition à des produits chimiques ou à la fumée de tabac est à prendre sérieusement en compte.
Certains problèmes anatomiques favorisent l’infection. Prenons le cas d’une anomalie des canaux reliant les sinus aux fosses nasales. Trop petit, ils empêchent le mucus de s’écouler normalement et se bouchent trop facilement. Dans le même ordre d’idée, la sinusite peut être aussi une résultante d’un traumatisme facial qui a touché un ou plusieurs sinus.

Enfin, signalons que les très jeunes enfants sont aussi touchés par des sinusites chroniques. En effet, le reflux gastro-œsophagique à répétition favorise une irritation des sinus.